Essai Du Ford Ranger XL 2.2 TDCi 4x4


 

Article publié le 09/08/2012 par Jimmy Nussbaum & Laurent Chappuis

Ford Ranger... un nom rappelant les grands espaces américains ou australiens et les kilomètres de petites routes poussiéreuses et défoncées... pourtant, c'est bien sur le territoire helvétique que résonne le nom de légende de ce pick-up baroudeur !

Ce n'est donc pas surprenant que la conception à l'échelle planétaire du nouveau Ranger a été confiée à Ford... Australie !

Dès lors, trouver un terrain de jeu permettant de tester les réelles capacités tout-terrain du nouveau Ford Ranger ne fut pas chose aisée, tant ce nouveau modèle semble sans limites sur le papier... et quitte à tester un vrai 4x4, autant prendre en mains sa version dédiée aux travailleurs, agriculteurs ou encore entrepreneurs, loin des options cuir et chromes... le modèle XL d'entrée de gamme... ce qui importe c'est de voir jusqu'où un Ranger peut "grimper" ! Et croyez nous, rien ne l'arrête, on l'a testé pour vous le samedi 4 août 2012 !

Direction Flendruz, un petit hameau vaudois situé à mi-chemin entre Château-d'Oex et Rougemont, en plein cœur du Pays d'Enhaut, pour y prendre en mains un pick-up Colorado Red flamboyant sous le soleil estival, dans un environnement se prêtant particulièrement bien aux tests grandeur nature hors des sentiers et chemins...

Un excellent accueil fut réservé aux testeurs du Ford Racing Club, en arrivant à la Concession Ford de Flendruz, le Garage du Vanil SA, grâce à la sympathie de son directeur, M. Denis Rosat, où nous attendaient également deux Ford Ranger XL à cabine double, motorisés par le 2.2 Duratorq TDCi Euro 5 en version 4x4... l'un de couleur Sea Grey "pour les photos" alors que l'autre, tout de rouge vêtu, était prêt à nous emmener aux endroits les plus impressionnants...

Distribué dans 180 pays à travers le monde, ce nouveau Ranger risque fort de faire de l'ombre à bien des utilitaires ou autres pick-ups... d'autant que cette gamme de véhicules décroche rarement la note maximale au test de collision d'Euro NCAP... le Ranger l'a fait !

VU DE L'EXTERIEUR

L'aspect esthétique impressionne dès les premiers regards... calandre musclée à l'américaine, gros feux avant et arrière, une benne de taille généreuse... on a immédiatement un sentiment de robustesse.

Les gros logos Ford viennent souligner la calandre sur laquelle RANGER est façonné ainsi que la porte du pont. On retrouve un petit air de Land Rover sur la face avant qui rappelle aux connaisseurs que Ford était propriétaire de la marque anglaise il n'y a pas si longtemps...

En se penchant sous le véhicule, on remarque de suite des suspensions robustes, des lames de ressort de qualité et de force, ainsi qu'un protège carter en acier résistant aux utilisations tout-terrain !

Les œillets de fixation extérieurs de la benne, selon la norme DIN permettant des forces d'amarrage jusqu'à 4'000 Newton, nous ont par contre, parus un peu légers au premier abord.

VU DE L'INTERIEUR

Au niveau de l'assise, les sièges sont fermes mais pas trop durs, ce qui rend le Ranger assez confortable même en terrain irrégulier. La prise en mains du volant s'avère bonne et ce qui ravit les puristes, on y retrouve des commandes simples, fonctionnelles et faciles d'utilisation... Nul doute que cela change des derniers modèles bardés d'électronique embarquée, testés par le Ford Racing Club !

La qualité des matériaux et des plastiques est de très bonne facture, avec des ajustages fort bien finis. Nous retrouvons par contre les bouchons de prises 12 V non attachés, qui ont la fâcheuse tendance à se perdre sous les sièges quand on les ôte, et c'est dommage.

Côté rangements, malgré une boîte à gants de grandes dimensions ainsi qu'un double compartiment dans l'accoudoir central, leur nombre nous a semblé un peu maigre, surtout avec cinq adultes et leurs affaires dans l'habitacle...

Le tableau de bord, voit les aiguilles et informations prendre une agréable couleur bleu clair, fort plaisante à l'œil.

PRISE EN MAINS

La prise en mains s'avère étonnamment facile malgré le gabarit du pick-up, sans doute grâce, entre autres, à une très bonne position de conduite simple à régler.

Pas de grands axes routiers pour tester le potentiel du Ranger ! L'essai démarre directement sur une petite route étroite et sinueuse, sur laquelle le véhicule se trouve tout de suite aisé à rouler naturellement, malgré le gabarit somme toute imposant de 5,36 m de long par 1,85 m de large (sans les rétroviseurs), pour notre version d'essai.

La forme du capot facilement délimitable, la position de conduite haute, même pour les petites tailles, mais également les grands rétroviseurs ont été fort bien étudiés afin de permettre la maîtrise du véhicule même dans les parties étroites...

Sous le capot, le 2.2 Duratorq TDCi s'avère fort souple avec un couple de 375 Nm à 1'500 tours annoncé à 8,0 litres de consommation aux 100 km en cycle combiné. Néanmoins, avec de lourdes charges tractées pouvant aller jusqu'à 3'350 kg, la motorisation apparaît quelque peu légère... dans ce cas, on optera probablement pour le 3.2 Duratorq TDCi de 470 Nm à 2'750 tours, paraissant plus approprié... un essai de ce moteur permettrait de confirmer les sensations des essayeurs du jour.

La boite à vitesse à 6 rapports est ferme et précise, sous réserve de s'habituer au passage de la seconde en troisième qui, lorsqu'il s'effectue un peu trop rapidement, à tendance à nous voir directement passer en... cinquième fort peu pratique selon les situations... La première vitesse aurait pu être un peu plus courte mais hormis cela, l'étagement n'a rien eu à redire.

Il est à relever également la remarquable insonorisation ambiante pour un pick-up de ce gabarit...

FRANCHISSEMENT

Dès l'arrivée dans le terrain, en l'occurrence une prairie bosselée encore fort humide des pluies de la nuit, on enclenche le 4x4 sans même s'arrêter, simplement en tournant le bouton situé au pied du levier de vitesse ; la commande réagit aussi rapidement !

L'arrêt s'avère par contre nécessaire pour enclencher les petites vitesses ainsi que le blocage du pont !

Les premières prises en mains hors des routes et chemins étant faites, direction le pied de la montagne, dans des prairies glissantes et humides, afin de tester les réelles possibilités du Ranger quand l'adhérence est précaire et que la pente est de plus en plus forte...

Quelques montées fort raides entrecoupées de nombreuses bosses ainsi que croisements de pont, permettent de conclure sur une très bonne motricité, permettant des prises de pentes sans le moindre souci même équipés de pneus de série !

Le système de démarrage en côte efficace en marche avant comme arrière, est un plus indéniable pour les conditions d'adhérence limitées. Mais encore plus efficace et "bluffant" s'avère être le système de contrôle de descente de pente... ce procédé régule la vitesse du véhicule afin que le conducteur n'ait pas à gérer la pédale de frein ou d'accélérateur... et c'est diablement efficace !

Nous avons tout essayé, que ce soit des passages divers, montées, descentes, passages en dévers et attaque de montée avec divers angles, nous n'avons pas rencontré le moindre problème de franchissement, et ce, avec plusieurs conducteurs différents ! Sans sortir la règle et le rapporteur, les données annoncées nous semblent fort respectées dans la réalité : angle d'attaque et de fuite de 28°, angle de pente maximal de 25°, garde au sol de 229 mm et rayon de braquage du modèle 4x4 de 12,7 m.

La seule chose que nous n'avons malheureusement pas pu tester c'est l'impressionnant passage à gué que Ford nous annonce à 800 mm... une hauteur de taille par rapport à la concurrence !

VERDICT

En conclusion, ce Ford Ranger nouvelle génération est l'allié de tous les travailleurs ! Une bête de somme particulièrement convaincante dès son entrée de gamme en modèle XL, fournissant un équipement fort complet pour le travail au quotidien. Hayon verrouillable, rétroviseurs chauffants, ESP, EBA, écran multifonction, sept airbags de série.

Notre modèle de test s'avère particulièrement compétitif pour des utilisations professionnelles, puisqu'il ne faudra débourser que CHF 38'700.- pour en devenir propriétaire ! Avec la prime Euro et la prime verte, son prix peut même descendre à CHF 33'700.- ! Qui dit mieux pour un tel véhicule ?!

Une multitude de combinaison étant par ailleurs disponible au choix du client, que ce soit au niveau des finitions, du XL de base au Wildtrak, en passant par le XLT ou le Limited ou encore au niveau des cabines, simples, extra, double, ce Ranger saura convaincre toute personne à la recherche d'un pick-up "loisirs" ou "utilitaire" ! La fourchette de tarifs démarrant à CHF 29'450.- pour un Ranger XL 2.2 TDCi à cabine simple et deux roues motrices, pour aller jusqu'à CHF 54'100.- pour un Wildtrak 3.2 TDCi 4x4 à boîte automatique (options non comprises).

Les principaux points POSITIFS relevés par nos essayeurs :
+ aspect général et ligne de la face avant
+ facilité de changement de mode de traction
+ système de contrôle de descente de pente
+ qualité tout-terrain pour un pick-up
+ le rapport prix-qualité-efficacité dès l'entrée de gamme

Et les principaux points NÉGATIFS bien évidemment :
- peu de compartiments de rangements intérieurs
- caches de prises 12 V non fixés
- œillets extérieurs de benne paraissant "légers"
- moteur 2.2 TDCi semblant limite pour tracter à pleine charge

REMERCIEMENTS

Le comité du Ford Racing Club tient à remercier chaleureusement la concession Ford du Vanil SA à Flendruz, et tout particulièrement Monsieur Denis Rosat, pour son accueil, sa sympathie ainsi que la mise à disposition du véhicule.

Le déroulement des essais de franchissements dans les prairies, a été effectué avec l'accord de M. André Zulauff que nous remercions pour la mise à disposition de ses terrains.

Pour le comité du Ford Racing Club,
Thierry et Daniela Michon, Jimmy Nussbaum, Johann Conus et Laurent Chappuis