Article publié le 31/01/2018 par Stéphane Viglino

Une petite délégation du Ford Racing Club a bravé les intempéries de fin janvier pour aller voir la 5ème manche du Trophée Andros à Serre Chevalier.

Après quelques saisons d’absence dans les Hautes Alpes, l’Andros revient à Serre Chevalier, pour l’antépénultième manche de cette 29ème édition. Les connaisseurs se souviendront que c’est là que tout a commencé dans les années 1970 par la Ronde Hivernale, avant d’être le premier circuit à accueillir le trophée Andros en 1990.

Cette année 2018, comme chaque année d’ailleurs, la magie de la glisse opère pour ces pilotes auto ou moto ; un petit clin d’œil pour ces motards qui n’ont que leurs clous pour faire corps entre la moto et la piste, contrairement aux pilotes de certaines voitures qui ont les roues arrière directrices.

Cette édition a vu la participation des fils de grands champions du sport automobile : Margot Laffite, Vincent Beltoise, Aurélien Panis, ainsi que la famille Prost : Nicolas qui n’est pas à sa première venue puisqu’il a déjà gagné en Andros électrique, ainsi que son frère Sacha, ce qui est nettement plus rare. Alain Prost ne doit plus savoir où donner de la tête entre ses activités de la Formule E et son poste chez Renault en Formule 1.

Ce championnat a souvent été dominé par les mêmes pilotes : Ivan le terrible l’a gagné 10 fois à l’époque des fameux duels Tarres/Muller, Dayraut 6 fois, Alain Prost 3 fois.

Pour cette 5ème étape Dubourg, qui a déjà deux titres derrière lui, a gagné le classement final de cette manche.

Les membres du Ford Racing Club qui étaient sur place ce week-end ont pu voir une finale de toute beauté le dimanche matin entre Lagorce et Dubourg, les 6 tours de la finale étaient vraiment très Fair Play, malgré l’enjeu. Lors de la manche précédente, la direction de course a dû intervenir pour calmer le sang chaud de certains pilotes qui avaient fait un peu de carrosserie !

Impossible de quitter Serre Chevalier sans passer par le karting sur glace, histoire de se prouver que pilote automobile est un métier. Nos prestations n’ont pas été très convaincantes ; pas grave, le but était de se régaler, et de terminer en beauté ce week-end sympathique.