[29/10/2017] M-Sport World Rally Team l’a fait !


 

Article publié le 04/11/2017 par Laurent Chappuis

Le DayInsure Wales Rally GB, avant-dernière manche du Championnat du Monde des Rallyes FIA 2017 aura sans le moindre doute, marqué les esprits de tous les passionnés de rallye et surtout des fervents supporters de M-Sport et de Ford !

Quelques membres du Ford Racing Club ne rechignèrent d’ailleurs pas à effectuer le long déplacement depuis la Suisse jusqu’au Pays de Galles, et y affronter les conditions météorologiques peu clémentes en automne dans cette région, afin de soutenir leurs pilotes, copilotes et équipes favorites, venues pour décrocher la victoire et tous les titres 2017… et ils y parvinrent de la plus belle manière !

Pas moins de 196 équipages s’élancèrent en classes WRC, WRC2, WRC3 ou encore National, avec une palette de véhicules tout bonnement impressionnante, sur un rallye éprouvant pour les mécaniques comme les équipages, avec des liaisons redoutables à travers tout le Pays de Galles… 1'470,35 km parcourus pour 306,98 km de secteurs chronométrés, avec une journée particulièrement longue le samedi, débutant à 6h10 et se terminant à 22h26, après deux chronos de nuit…

Avant le début de l’épreuve, M-Sport pouvait décrocher le titre constructeur si l’une de ses Ford Fiesta RS WRC 2017 nominée, soit celle de Sébastien Ogier, Ott Tänak ou Elfyn Evans, franchissait la ligne d’arrivée, quelle qu’en soit la position. Côté titres pilotes/copilotes, la lutte restait plus serrée entre le leader du championnat et ses rivaux Tänak (Ford) et Thierry Neuville (Hyundai), mais le titre était mathématiquement jouable, selon les points acquis, puisque Sébastien Ogier ne devait pas concéder plus de 6 points à l’Estonien et 7 au Belge… la lutte s’annonçait âpre et serrée.

Mais le Wales Rally GB était réputé pour ses conditions changeantes et ses routes boueuses et glissantes, qui allaient réserver nombre de surprises cette année encore… boue, pluie, bruine, brouillard, froid, vent, soleil, le Pays de Galles offrit une large palette de conditions météorologiques qui rendirent la tâche difficile aux équipages comme aux spectateurs venus en masse assister à la lutte aux titres, à deux pas des ateliers M-Sport.

Tout débuta le jeudi matin 26 octobre, par le traditionnel Shakedown couru dans les forêts de Clocaenog, au sud-ouest de Ruthin ; une spéciale grasse de 3,32 km tracée au cœur de la forêt Galloise, sur laquelle les équipages s’élancèrent plusieurs fois, afin de peaufiner leurs réglages sans repasser par le parc d’assistance situé à plus de 40 km. Annonçant la couleur, Elfyn Evans écrasa la concurrence au volant de sa Ford Fiesta RS WRC 2017, bien aidé par ses nouvelles gommes Dmack taillées pour ce type de terrain, collant plus de 2 seconde à ses adversaires en seulement 3,32 km ! Loin de suffire, c’est aussi une Ford Fiesta qui accrochait la tête en WRC2 avec Teemu Suninen.

Profitant du calme avant le lancement de l’épreuve, le Ford Racing Club fit le déplacement jusqu’au parc d’assistance situé dans la zone industrielle de Deeside, à deux pas de la frontière Anglaise… photos, achats et visite des nombreuses zones d’assistance offrirent un moment de répit aux participants.

Lançant le rallye de la plus belle manière, les équipages prirent pour la première fois part à la Super Spéciale de Tir Prince, courue dès 19h00 sur l’hippodrome même puis sur un grand parking, avant de conclure sur l’un des accès à cette enceinte, à deux pas de la Mer d’Irlande… spectacle garanti avec jumps, pyrotechnie et écrans géants, le tout jusqu’au bout de la nuit ! le Champion du Monde en titre se montra le plus à l’aise, signant le premier scratch du rallye.

La course ne débuta véritablement que le vendredi matin, dès l’ES2, lors des lointains chronos de Myherin, Sweet Lamb et Hafren courus par deux fois, avec un regroupement à Newtown à la mi-journée, sans retour à l’assistance de Deeside avant 20h00. Redoutable et ne laissant rien à ses rivaux, Elfyn Evans démontra ses capacités et son envie de vaincre, prenant le large d’entrée de jeu ; il s’offrit le scratch des ES2, 4 et 5. Ott Tänak confirma la grande forme des Ford Fiesta en s’adjugeant celui de l’ES3 dans Sweet Lamb et ses fameux jumps entrecoupés de gués, suivi de Sébastien Ogier dans l’ES6 ; Malcolm Wilson voyait alors ses trois voitures nominées se trouver aux 3 premières positions !

Il fallut attendre l’ES7 pour que Thierry Neuville mette un terme à la moisson de scratches des Ford, lui qui avait bien mal démarré le rallye en étant pénalisé pour un retard de pointage au départ de l’ES1…

La journée du samedi fut un véritable marathon qui débuta avec Aberhirnant à 7h55, suivi de Dyfnant, Gartheiniog et Dyfi, puis d’un second passage sans interruption dans Gartheiniog et Dyfi, avant de traverser le Pays de Galles vers le nord-est, pour une Super Spéciale courue à Cholmondeley Castle suivie d’une assistance à Deeside… Loin d’être terminée, cette énorme journée ramena les équipages à Aberhirnant à 18h55 puis à Dyfnant à 19h47, pour deux chronos nocturnes courus dans un épais brouillard, qui firent nombre de victimes…

Evans reprit le rythme du vendredi avec les scratches des ES8, 9, 10, 11, 12. Mais cette longue journée vit également le retour de Thierry Neuville dans la lutte sur le podium… à plus de 50 secondes derrière Elfyn Evans toutefois… La lutte s’annonçait belle entre Ford et Hyundai, alors que Toyota et Citroën étaient largement à la peine ; Juho Hänninen, pour son dernier rallye de la saison, endommagea la suspension de sa Toyota Yaris WRC contre une botte de pailles dans Cholmondeley Castle et dut passer par le Rally2 pour terminer l’épreuve.

Dans des conditions dantesques, les chronos nocturnes se coururent dans un épais brouillard, empêchant les pilotes de voir plus loin que le bout du capot de leur WRC ! Des conditions qui chamboulèrent totalement le classement… derrière Evans solide leader et vainqueur de l’ES16. Ogier remonta en 2e place lors de l’ES15 suite à une contre-performance de son équipier dans le brouillard, mais le Français ramenait une Fiesta endommagée à l’arrivée du chrono. Faisant preuve de courage, il affronta le dernière chrono du jour, ou plutôt de la nuit, avec un disque de frein en moins ( ! ), ôté après le choc de l’ES15… il ne concéda malgré tout que 3,3 secondes sur Evans !

Calculant au mieux ses points avec l’aide de Malcolm Wilson, Sébastien Ogier, bien aidé de ses coéquipiers Evans et Tänak, entama la dernière journée de course sagement afin de viser le titre… mais tout reposait sur les épaules du leader de la course et des résultats du trio Ford et de Thierry Neuville dans la Power Stage… la tension était à son comble au départ des 5 chronos dominicaux !

Alwen ouvrit le bal à 8h34, suivi du chrono de Brenig couru aux abords du barrage et du réservoir du même nom qui allait servir, au second passage, de Power Stage. Un seul passage dans Gwydir fut programmé avant le second passage dans Alwen, suivi de Brenig à 12h18, Power Stage et soulagement pour tous les équipages arrivant au terme de cette redoutable épreuve.

Thierry Neuville passa Sébastien Ogier dans l’ES17, mais le scratch revint (encore) à une Ford, en l’occurrence celle d’Ott Tänak. Andreas Mikkelsen s’adjugea l’ES18 qui vit Ogier et Neuville à parfaite égalité de temps, 50 secondes derrière Elfyn Evans. L’ES19 vit enfin une Toyota, celle de Jari-Matti Latvala, se placer en tête à égalité avec la Hyundai de Neuville. Décidément à l’attaque en fin de course, l’écurie Coréenne vit ensuite Mikkelsen s’offrir l’ES20 puis Neuville l’ES21, signe des 5 points supplémentaires de la Power Stage. Mais cela ne suffit pas au Belge pour qu’il soit titré !

En excellent équipier, Ott Tänak relâcha la pression en fin d’épreuve pour permettre à Sébastien Ogier de marquer des points dans la Power Stage, signe de 5e titre consécutif !

Voyant arriver la Fiesta de Tänak à l’arrivée, Malcolm Wilson, Directeur de M-Sport, vit sa première joie avec le titre constructeurs assuré. Suivit la Fiesta d’Ogier, dont le résultat avec les points de la Power Stage assuraient les titres pilotes/copilotes avec une avance suffisante pour ne plus être rejoint de 32 points sur Neuville au championnat, signe de nouvelle joie, et enfin la Fiesta d’Elfyn Evans, vainqueur de son épreuve et signe de son premier succès en WRC ! Hat-Trick pour M-Sport et larmes de joies pour toute l’équipe ainsi que pour leurs très nombreux supporters présents à Brenig !

Loin de démériter, Éric Camilli, pilote officiel M-Sport en WRC2, voyait son titre de Vice-Champion 2017 assuré grâce à sa très belle 2e place dans la catégorie, derrière l’intouchable Pontus Tidemand et sa Skoda Fabia R5. Tom Cave complétait le podium avec sa Fiesta R5.

Grâce à ce cinquième titre, Sébastien Ogier devient le second pilote le plus titré de l’histoire de la discipline, derrière l’intouchable Sébastien Loeb et ses 9 titres. Plus encore, il partira pour la dernière manche en Australie (16 au 19 novembre 2017) l’esprit libre et sans crainte du balayage qu’il subira le premier jour sur la gravette recouvrant les pistes australiennes.

Malcolm Wilson peut être heureux, puisque son équipe privée a battu les plus grands constructeurs engagés et que ses trois pilotes ont décroché des victoires cette saison… une fin de saison émouvante qui mérite bien toutes les félicitations à tout le Team M-Sport World Rally Team qui a œuvré toute la saison pour cet incroyable résultat !

Après l’annonce du départ d’Ott Tänak chez Toyota pour 2018, restera à savoir quel Line-Up Malcolm Wilson alignera l’an prochain, pour défendre ses titres acquis cette année…

En termes de résultats, le Wales Rally GB ouvrit les portes du succès au Team M-Sport World Rally Team ainsi qu’à ses équipages, avec moult résultats incroyables à son actif :

- Titre Champion du Monde des rallyes 2017 constructeur une manche avant la fin de saison, devançant les trois écuries d’usine que sont Hyundai, Toyota et Citroën, pourtant au bénéfice de budgets largement supérieurs à l’écurie privée Britannique ; un titre qui échappait à Malcolm Wilson depuis son dernier acquis en 2007 avec son duo Marcus Grönholm / Mikko Hirvonen au volant de leur Ford Focus RS WRC07.

- Titres Champions du Monde des rallyes 2017 pilotes et copilotes pour Sébastien Ogier et Julien Ingrassia, leur 5e titre consécutif mais le premier acquis au volant d’une Ford Fiesta RS WRC 2017 pour leur première saison au sein de l’écurie M-Sport ; une situation qui fait de l’équipage Ogier/Ingrassia le premier à décrocher deux titres consécutifs de champions dans deux écuries différentes, et un titre qui échappait à Ford depuis la victoire d’Ari Vatanen en 1981 au volant d’une Ford Escort RS1800 !

- Première victoire d’Elfyn Evans en Championnat du Monde des Rallyes, sur ses propres terres et devant ses milliers de supporters, au volant de sa Ford Fiesta RS WRC 2017 du Dmack World Rally Team.

Rallye de légendes dans des paysages exceptionnels, le Wales Rally GB 2017 restera un moment inoubliable dans les mémoires des membres du Ford Racing Club ayant fait le déplacement pour assister et fêter les multiples victoires de M-Sport sous les couleurs de Ford !