Article publié le 28/01/2012 par Johann Conus

Après la présentation officielle de la nouvelle Fusion au NAIAS, Ford a récemment dévoilé au Charlotte Motor Speedway le nouveau modèle de Stock Car qui sera engagée dès 2013 dans le championnat de première ligue du NASCAR : la Sprint Cup.

Contrairement aux modèles précédents qui n'avaient qu'un vague lien visuel avec les modèles de série, cette nouvelle génération a été conçue pour ressembler fidèlement à son homologue routier. Les designers se sont penchés sur la conception de la voiture afin de reprendre les traits du modèle présenté à Détroit.

A l'origine, Stock Car, littéralement voiture d'origine, désignait les voitures de série non modifiées et engagées en compétition, par opposition aux Race Car, des voitures conçues uniquement pour le sport automobile. Mais au fil du temps la réglementation a évolué, élargissant de plus en plus le spectre des modifications admises, puis en autorisant l'utilisation de châssis tubulaires. Ces derniers sont même devenus la norme dans les années huitante. Les modèles engagés n'ont, depuis, plus qu'une vague connotation avec leurs équivalents routiers.

La marque à l'ovale bleu veut ainsi marquer son engagement en sport automobile en présentant une forte identité visuelle facilement identifiable aux véhicules vendus en concession. Ford étend ainsi son programme de globalisation au sport automobile.

C'est la troisième fois dans l'histoire du constructeur américain que des nouveaux modèles de série et de NASCAR sont dévoilés simultanément. La première fois l'a été avec la Torino en 1968, année où elle a d'ailleurs remporté le titre avec David Pearson de même que l'année suivante, puis en 2006 avec l'apparition de la Fusion première du nom.

Ford n'a plus remporté de titre en Sprint Cup depuis 2004. L'année passée, Carl Edwards, qui avait pourtant mené le championnat durant la quasi-totalité de la saison, a échoué au terme d'une lutte épique avec Tony Stewart qui s'est conclue dans les derniers tours de la dernière course. Terminant à égalité de points, le pilote Ford a dû s'incliner au nombre de victoires. En effet, malgré une incroyable régularité — il est le seul pilote à avoir une position moyenne d'arrivée dans le top 10 —, il n'a décroché qu'une seule victoire contre cinq pour son rival. Mais d'avoir échoué aussi prêt du but lui a donné une grande confiance. Il va se concentrer cette année sur ce championnat pour décrocher le titre qui lui a échappé de justesse.

Espérons qu'il parvienne à concrétiser ses ambitions et offrir ainsi un titre à la Ford Fusion !