[22/06/2017] Kenotek Ypres Rally 2017 !


 

Article publié le 01/07/2017 par Laurent Chappuis

Sorti de l’European Rally Championship (ERC) cette année après 30 ans de participation en Championnat d’Europe, le 53e Kenotek Ypres Rally 2017 se transforma en un véritable événement en multipack qui se déroula du 22 au 24 juin dernier sur les routes du Westhoek, en Flande-Occidentale.

A cette occasion, un impressionnant plateau de 204 inscrits régala les nombreux spectateurs venus en masse sur cette référence incontournable du rallye en Europe et même de bien plus loin !

Parmi les participants, on trouva un record de 35 voitures de la classe R5 engagées, toutes marques confondues (Hyundai New Generation i20, Ford Fiesta, Skoda Fabia, Peugeot 208 T16, Citroën DS3), ainsi que 74 modèles historiques !

Pour cause, le cru 2017 accueillait pas moins de trois championnats différents, un trophée et un rallye historique en même temps… :

La 2e manche du Tour European Rally (TER), une compétition reconnue par la FIA, composée de 6 manches, avec à la clé un rallye intégralement financé au volant d’une Hyundai i20 R5 ;

Bien évidemment, le Championnat de Belgique des Rallyes (BRC), dont Ypres en était la 6e manche nationale sur les 9 prévues ;

Le FIA Benelux European Rally Trophy (ERT), passant par Ypres pour la première fois de ce trophée, composé de deux rallyes hollandais, un allemand et un danois ;

Mais également et pour la 1ère fois en 59 ans, une manche délocalisée du Championnat de Grande-Bretagne des Rallyes (Prestone MSA-BRC), la 4e de la saison composée de 7 épreuves, apportant avec elle plus de 30 concurrents dans l’aventure Belge ;

Pour terminer et non des moindres, la 25e édition de l’Ypres Historic Rally, avec ses catégories « Rally » et « Classics »… de toute beauté !

Quoi de mieux pour motiver quelques membres passionnés du FORD RACING CLUB à faire le long déplacement jusqu’en Belgique, afin de suivre ce fameux rallye et son plateau sans fin.

Côté parcours, un total de 20 spéciales et 259,35 km attendait les concurrents, avec comme amuses bouches par deux fois nocturnes, le Shakedown « historique » à Boezinge le mercredi et les trois passages « modernes » à Nieuwkerke le jeudi (essais libres, spéciale qualificative et Shakedown) jusqu’à tard dans la nuit.

Concentré dans un rayon idéal pour les spectateurs comme pour les pilotes, d’environ 50 kilomètres autour de la célèbre grande place d’Ypres, la Grote Markt, les 20 secteurs chronométrés se répartirent en 6 spéciales le jeudi, débutant en fin d’après-midi, suivi de deux boucles de 6 spéciales le samedi, débutant en milieu de matinée jusqu’à la nuit tombée.

Le parc d’assistance atypique, transforma le centre de la ville en occupant la Grote Markt, mais également nombre de rues alentour, souvent pavées et entourées de monuments historiques, contrastant avec les zones d’assistance des équipes installées partout.

Avec les ténors du TER, de l’ERT, du BRC et du MSA-BRC regroupés sur les redoutables routes asphaltées du Westhoek, l’événement annonçait la couleur avec Thierry Neuville, pilote officiel Hyundai en WRC, présent au volant de la New Generation i20 R5. Malheureusement, la star nationale envoyait sa Hyundai dans un fossé de l’ES6 du vendredi, avec 4 tonneaux à la clé. Il repartait le samedi après 6 heures de réparation par ses mécaniciens et amenait sa i20 à une lointaine 35e place au général.

Devant, Bryan Bouffier, courant hors du TER et des championnats Belges et Britanniques, mena longtemps la course avec sa Skoda Fabia R5 jusqu’à ce qu’un problème de boîte de vitesse ne le prive pour la 4e fois d’une victoire à Ypres ! Malgré une belle remontée, le Français échouait à 8 secondes du vainqueur, Kevin Abbring, engagé sur une Peugeot 208 T16 R5 avec Pieter Tsjoen dans le baquet de droite.

Derrière ce duo, Vincent Verschueren prenait la 3e marche du podium final (2e place du BRC) avec sa Fabia R5, devant la Ford Fiesta R5 de Bernd Casier (3e place du BRC) qui remportait quant à lui, la manche du TER avec plus de 2 minutes d’avance sur le leader du championnat, Giandomenico Basso et sa New Generation i20 R5. Le Néerlandais Hermen Kobus intercalait sa Fabia R5 à la 5e place du général, entre les deux précités.

Polle Geusens complétait le podium Belge du TER avec sa Ford Fiesta R5, plaçant ainsi deux voitures à l’ovale bleu dans le trio de tête de cette manche Européenne.

Pour couronner le tout, le Team Floral, engageant nombre de Ford Fiesta R5, remporta le TER Team Spirit Award ; un trophée décerné sur chaque épreuve, à une équipe s’étant particulièrement distinguée durant le rallye !

Grâce à sa victoire de la manche Belge du TER mais également à son meilleur temps dans la Power Stage, Bernd Casier put revenir à seulement 3 points de l’Italien dans le Tour European Rally !

Keith Cronin, pilote officiel M-Sport inscrit en MSA-BRC, plaçait de belle lutte sa Ford Fiesta R5 Evo2 chaussée de pneus Dmack à une 7e place du général, décrochant ainsi la victoire de la manche du Championnat Britannique et sa première avec M-Sport, avec plus d’une minute d’avance sur la Ford Fiesta R5 de Matthew Edwards ; à noter par ailleurs, un podium 100% Ford sur cette manche Belge du MSA-BRC grâce à la 3e place d’Osian Pryce.

Enfin, ce rallye déjà exceptionnel en soi, voyait également la participation de 5 Land Rover Defender de l’Armée Britannique venus avec les pilotes du MSA-BRC, en honneur aux anciens combattants. Bien qu’avec des véhicules totalement inadaptés aux rapides routes asphaltées Belges aux multiples équerres et épingles, le meilleur d’entre eux termina 76e sur les 90 rescapés de ce redoutable rallye.

Généralement habitués des routes en terre, les pilotes du Championnat Britannique eurent fort à faire sur les routes d’Ypres, sur lesquelles nombre de favoris butèrent, à commencer par David Bogie, Martin McCormack ou encore Tom Cave qui durent abandonner. Moins malchanceux, le leader du championnat, le suédois Fredrik Ahlin, y perdit néanmoins toute chance de podium lorsqu’il sortit sa Skoda Fabia R5 de la route le vendredi soir.

Malgré sa 6e place finale en MSA-BRC (27e du général), Ahlin perdit plus gros encore, puisqu’Osian Pryce, 3e du MSA-BRC sur cette manche (12e du général), en profitait pour lui récupérer la tête du Championnat avec sa Ford Fiesta R5 Evo, 3 points devant le pilote Suédois !

Retrouvez également de nombreuses photos inédites sur le forum de notre partenaire, le Ford RST Team.